Le président des Chamois Niortais, Karim Fradin, sort du silence au sujet de l’affaire Ibrahima Conté. Pour rappel, Ibrahima Conté a été interpellé samedi en pleine séance d’entraînement et placé en garde à vue pour des faits de violences conjugales. Sous contrôle judiciaire le joueur guinéen sera jugé le 26 novembre.

“Il était important de communiquer sur ce sujet. Quand la police intervient sur le terrain d’entraînement, ça fait bizarre à tout le monde, mais il est important de signaler que c’est une affaire privée. Il faut attendre le jugement, la présomption d’innocence existe. Mais c’est un sujet important. Nous n’avons pas plus d’éléments, du fait du caractère privé et personnel de l’histoire. Il est important de laisser l’enquête se dérouler normalement. Ce n’est pas au club de juger, même si nous ne prenons pas les choses à la légère”, a indiqué le président de Niort, Karim Fradin.