Luis Fernandez regrette le manque d’autorité des instances du football face aux sorties médiatiques de Jean-Michel Aulas. Depuis plusieurs semaines, le boss de l’OL demande la reprise du championnat de France arrêté par le Gouvernement français en raison de la crise sanitaire.

“Un complot anti-OL ? Il faut arrêter avec les complots, avec ce genre de choses… Car, aujourd’hui, la situation est exceptionnelle. Le président Aulas défend les intérêts de son club. Il y aura des poursuites judiciaires, ça va se finir devant un tribunal. Ça n’a pas de sens… Certains présidents regardent leurs clubs, la suite, et c’est vrai que c’est difficile pour certains. Mais il faut arrêter ! La situation sportive n’est pas agréable. Mais il faut d’abord penser à la crise sanitaire. Il y a des prises de paroles des uns et des autres. Cela aurait été bien de prendre exemple sur nos pays voisins, où il y a des vrais chefs. Et ce sont eux qui ont été écoutés. On me dit que dans le foot français, le vrai patron, c’est Noël Le Graët. Mais moi, j’aurais bien aimé voir un véritable patron qui dise à tout le monde : ‘Taisez-vous, on a cette situation, on va essayer de la gérer au mieux pour que tout le monde puisse se retrouver’. Mais ça n’a pas été le cas…”, a indiqué le consultant sur l’antenne de BeIn Sports.