Gervais Martel n’a pas convaincu la DNCG. Le gendarme financier du football français refuse une seconde fois la montée du RC Lens en Ligue 1 faute de garanties financières. Le président du club artésien reste malgré tout confiant.

Gervais Martel était optimiste à la sortie de son audition mardi matin. Il l’affirmait depuis plusieurs jours : le RC Lens sera en Ligue 1 la saison prochaine. La DNCG ne partage pas son avis. Le gendarme financier du football français a bloqué une fois de plus la montée des Sang et Or, faute de garanties financières.

On a présenté à la DNCG le même budget initial de 48 millions d’euros, dont 18 sont garantis par la Banque d’Azerbaïdjan. Il manquait les 10 millions cash, a expliqué Martel à l’AFP. Un ordre de virement a été effectué depuis Bakou dans la nuit de vendredi à samedi mais comme les banques françaises fonctionnaient au ralenti depuis trois jours entre le week-end et le 14 juillet, l’argent n’est pas arrivé. La décision n’a pas tenu compte de cet ordre de virement.

Appel devant le CNOSF


Du coup, le président artésien reste extrêmement confiant malgré ce nouveau refus. Ce versement de 10 millions d’euros a été un peu perturbant, mais force est de constater aujourd’hui que l’argent n’est pas arrivé. Je suis désolé mais l’affaire n’est pas terminée, a-t-il prévenu, confirmant faire appel devant le CNOSF suite à cette décision.

C’est le dernier recours. Une bataille juridique, c’est comme au foot, il faut attendre le coup de sifflet final. On a toutes les cartes en mains pour que Lens joue en L1. Si les 10 millions ne sont pas arrivés, il sera possible de présenter un budget de 38 millions d’euros. Mais pour l’instant, le RCL est en L2 et sans entraîneur : Antoine Kombouaré n’a toujours pas rejoint ses joueurs, lui qui a déjà prévenu qu’il entraîneur les Sang et Or en L1 et pas dans une autre division la saison prochaine.