Alors que le Tribunal administratif de Paris à débouté l’OL, Amiens et le TFC, le président lyonnais confirme qu’il tentera sa chance dès lundi devant le Conseil d’Etat.

L’OL a publié un communiqué très clair, vendredi soir. “L’Olympique Lyonnais a pris acte du fait que le Tribunal Administratif de Paris s’était déclaré incompétent sur la forme concernant les recours introduits par l’OL à la suite des décisions prises par le Conseil d’administration de la Ligue le 30 avril dernier. Le Tribunal Administratif a déclaré que ces décisions ne pouvaient être contestées que devant le Conseil d’État, seul compétent pour juger des actes de nature réglementaire pris par les autorités à compétence nationale telles que la LFP. Même si la décision du Conseil d’Administration lui faisait directement grief notamment sur l’adoption du classement, ce qui était confirmé par plusieurs jurisprudences, l’Olympique Lyonnais prend acte de la position du Tribunal Administratif de Paris, et dès lundi matin, saisira le Conseil d’Etat, seul compétent en premier et dernier ressort.”

L’OL surpris que la LFP se réjouisse

Le club de Jean-Michel Aulas s’est en outre ému du communiqué de la LFP qui se déclare “satisfaite” que l’OL, Amiens et le TFC aient été déboutés. “L’Olympique Lyonnais est toutefois surpris que la LFP se réjouisse dès ce soir de la position du Tribunal Administratif alors que celui-ci ne s’est en aucun cas prononcé sur le bien fondé de sa demande ! Cela ne change donc en aucun cas la nature et le fondement des recours introduits par l’Olympique Lyonnais.”

Il est vrai que la jurisprudence pourrait laisser quelque espoirs à JMA. On pense notamment à l’affaire Luzenac, un feuilleton judiciaire qui aura duré des années et finalement donné gain de cause au club. Mais dans l’affaire de l’arrêt de la Ligue 1 2018-2019, le contexte particulier du coronavirus rend illusoire l’espoir de faire plier la LFP. Le gouvernement envisage d’ailleurs d’adopter une loi pour sécuriser les décisions des fédérations et ligue quant au gel des classements des saisons avortées.