La première étape du combat judiciaire de l’Olympique Lyonnais, de l’Amiens SC et du Toulouse FC est un échec. Le tribunal administratif de Paris s’est déclaré incompétent pour juger l’affaire en référé.

Le référé est la justice de l’immédiateté. En se déclarant incompétent pour juger le recours des trois clubs contre l’arrêt de la Ligue 1, le tribunal administratif de Paris ne prédit en rien l’issue de l’affaire sur le fond. Du reste, les trois clubs devraient tenter dès lundi une nouvelle procédure en référé, cette fois devant le Conseil d’Etat.

La LFP se réjouit, Aulas est choqué

La Ligue de football professionnel a réagi par un communiqué à cette première décision de justice. Elle déclare avoir « pris connaissance avec satisfaction du rejet des recours introduits par l’Olympique Lyonnais, l’Amiens SC et le Toulouse FC devant le juge des référés du tribunal administratif de Paris. Celui-ci a logiquement retenu, par trois ordonnances rendues ce vendredi après-midi, que les décisions de portée générale prises par le Conseil d’administration de la Ligue le 30 avril dernier ne pouvaient être contestées que devant le Conseil d’État, qui est compétent pour connaître des actes de nature réglementaire pris par les autorités à compétence nationale telles que la LFP. »

L’OL a répondu an publiant à son tour un communiqué pour affirmé qu’il était « surpris que la LFP se réjouisse dès ce soir de la position du Tribunal Administratif alors que celui-ci ne s’est en aucun cas prononcé sur le bien fondé de sa demande ». 

La bataille n’est pas terminé. Mais la LFP est soutenue par le gouvernement, qui pourrait protéger par une nouvelle loi les décisions d’arrêt des championnats. Affaire à suivre.