Roland Romeyer, président du directoire de Saint-Étienne, veut du changement avec l’utilisation de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage).

“Les arbitres nous disent : “On est dans une phase de construction et d’expérimentation.” Je ne peux pas l’accepter. On n’est pas les cobayes du VAR, a-t-il lâché dans L’Equipe. Nous, on joue un vrai Championnat, avec des enjeux financiers très importants car on a pris des risques l’été dernier pour avoir des ambitions, et les points comptent. Or, les statistiques montrent que Saint-Étienne est le club qui subit le plus de décisions défavorables et qui, par conséquent, se trouve le plus lourdement pénalisé par le VAR. Les arbitres nous disent aussi : “Oui, mais il corrige 70 % des erreurs.” O.K., je ne suis pas parano, mais j’ai l’impression que l’ASSE est concernée par les 30 % restants.”

Le président du directoire veut des changements avec la VAR : “Une plus grande harmonisation dans l’utilisation du VAR. (…) Je demande donc une utilisation claire et juste du VAR afin que tout le monde puisse comprendre les décisions. Parce que, pour le moment, personne n’y pige rien”, a-t-il indiqué.