José Mourinho a passé un accord avec la justice espagnole dans le cadre d’une affaire de fraude fiscale. Il accepte de payer une amende de 2 millions d’euros et une peine d’un an de prison qu’il n’aura pas à effectuer.

 

On connaît désormais le modèle. Saisie par le fisc espagnol, la Justice poursuit les joueurs et entraîneurs stars du football espagnol, actuels ou passés, pour les redresser suite à des montages d’évasion fiscale. Le Portugais José Mourinho subit ici le même sort que Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo avant lui. Il accepte, dans le cadre d’un accord, de rembourser 3,3 millions d’euros au fisc espagnol et de s’acquitter d’une amende de 2 millions d’euros. Il accepte également une peine d’un an de prison, qui en droit espagnol n’est pas suivie d’une incarcération pour les primo-condamnés, mais sera condamnée en une amende complémentaire de 182 500 euros.