Le syndicat des joueurs de la NFL (NFLPA) a recommandé samedi aux joueurs se préparant à la prochaine saison, d’éviter les entraînements collectifs après l’apparition de plusieurs cas de coronavirus dans les sports majeurs aux Etats-Unis, dont le football américain.

En NFL, les entraînements officiels avec les franchises ne doivent pas débuter avant le 28 juillet, en vue du coup d’envoi de la prochaine saison espéré pour le 10 septembre. Mais plusieurs joueurs se sont déjà réunis pour des entraînements informels, les restrictions de confinement s’étant assouplies dans le pays. “À la lumière de l’augmentation des cas de Covid-19 dans certains États, notre consensus médical est que les joueurs ne devraient pas s’entraîner ensemble dans le cadre de séances privées”, a déclaré le directeur médical du syndicat Thom Mayer dans un communiqué.

Le syndicat des joueurs a formulé cette recommandation après la décision samedi de la Major League Baseball (MLB) de fermer ses centres d’entraînement en Arizona et en Floride, à la suite d’une série de cas positifs de joueurs et de membres de l’encadrement au sein de ses franchises.

En NFL, plusieurs joueurs des Dallas Cowboys, dont la star Ezekiel Elliott, et des Houston Texans ont été testés positifs au coronavirus. Un joueur des 49ers de San Francisco, lui aussi testé positif au Covid-19, s’entraînait avec ses coéquipiers à Nashville (Tennessee) a par ailleurs indiqué vendredi NFL Network, le site officiel de la ligue professionnelle de football américain. Parmi les cas les plus récents, les Buccaneers de Tampa Bay, qui ont recruté le quarterback superstar Tom Brady, ont reconnu que des joueurs ou du personnel avaient été testés positifs, mais ont refusé de confirmer des informations selon lesquelles les résultats positifs concernaient au moins deux joueurs.

Le nombre élevé de cas de coronavirus en Floride, qui a enregistré un nouveau record de contaminations samedi avec 4.049 nouvelles personnes infectées en 24 heures, risque aussi d’inquiéter la NBA et la MLS. Celles-ci prévoient de reprendre leur saison dans des environnements qualifiés de “bulles”, avec des équipes isolées, au complexe sportif de Disney World, près d’Orlando, en Floride.