Alors que le monde du sport est au point mort en raison de l’épidémie de coronavirus et que de grandes compétitions comme les JO ou l’Euro ont été reportées, le Tour de France, lui, est toujours maintenu. Va-t-il être la prochaine victime du Covid-19 ?

Prévu du 27 juin au 19 juillet, aucun report n’est en tout cas envisagé. Et s’il venait à être annulé, “nous parlons alors d’un désastre complet. Les organisateurs du Tour de France, peuvent prendre un coup mais les équipes, elles, ne peuvent pas se le permettre. S’il n’y a pas de Tour de France, le modèle économique du cyclisme pourrait s’effondrer” a assuré Patrick Lefevere, patron de l’équipe Deceuninck-Quick Step au site sport 365.fr. “Je serais surtout inquiet parce que si on l’annule, cela voudrait dire que la pandémie s’est aggravée”, a quant à lui déclaré Thibaut Pinot à Francetvsport. Néanmoins, la Ministre des Sports Roxana Maracineanu a précisé au micro de France Inter que les organisateurs étaient “en lien avec ASO“, puis précisé quelques heures plus tard dans une autre interview qu’elle n’écartait pas l’idée d’un Tour de France à huis clos.