Après la pandémie du COVID-19, le Tour de France partira donc le 29 août de Nice. Christian Prudhomme, directeur de la Grande Boucle, a fait un point complet sur l’organisation de l’épreuve.

“Il n’y aura sûrement pas de bisous ou d’embrassades lors des cérémonies protocolaires. Et on peut penser que ce n’est assurément pas la meilleure année pour récupérer des autographes. Le public pourra venir sur le Tour mais il y aura probablement un filtrage plus ou moins sévère. Dans les cols, on favorisera ceux qui montent à pied, à vélo ou dans les transports mis en place par les collectivités. Mais, je le répète, la situation évolue de jour en jour. Qu’en sera-t-il dans deux mois ?”, a indiqué le patron du Tour de France sur France TV Sport.

Avant d’ajouter : “Ce sera un Tour unique, puisque jamais il n’est parti aussi tard, formellement dans l’été mais en dehors de la période des vacances (…) Il fera a priori moins chaud, il y aura sans doute plus de vent. Sur le bord des routes, on peut s’attendre à ce qu’il y ait sans doute moins de monde mais la fête sera là, dans le respect des mesures sanitaires.”