L’équipe NTT Pro Cycling a remporté dimanche le Tour de France virtuel, version eSports de la Grande Boucle disputée grâce à des avatars et des vélos d’intérieur, à l’issue de la 6e et dernière étape gagnée par l’Australien William Clarke (Trek-Segafredo), au sprint sur les Champs-Elysées.

Comme dans l’édition réelle du Tour, l’arrivée s’est tenue sur la célèbre avenue parisienne. Après 42,8 km de course sur son home trainer, Clarke, 35 ans, a devancé l’Italien Filippo Ganna (Ineos) et le Sud Africain Ryan Gibbons (NTT Pro Cycling).

L’équipe sud-africaine NTT Pro Cycling, qui a placé 4 coureurs dans le Top 9 lors de cette ultime étape, s’impose haut la main au classement général avec 500 points, devant les formations américaines Rally Cycling (267) et Trek-Segafredo (232). NTT a également fait main basse sur les classements par points, montagne et jeunes.

Chez les dames, Lauren Stephens (Team Tibco-Silicon Valley Bank) a terminé au sprint devant la Britannique April Tacey (Drops) et la Canadienne Georgia Simmerling (Team Twenty20). Elle a confirmé la domination de l’équipe américaine Tibco-SVB, sacrée sur ce Tour de France virtuel.

Durant cette compétition, organisée comme la Grande Boucle par Amaury Sport Organisation (ASO), le peloton était composé de 88 coureurs chez les hommes et 64 chez les femmes.

Depuis leur salon, ou à l’ombre d’un arbre comme Christopher Froome à Tenerife ce dimanche, seuls ou réunis avec leurs coéquipiers, les coureurs des 22 équipes masculines et 16 équipes féminines se sont affrontés sur leur home trainer via la plate-forme Zwift en attendant le “vrai” Tour de France, prévu du 29 août au 20 septembre prochain.