La Flèche Wallonne se déroule ce mercredi. Cette 83ème édition démarre de Ans, pour arriver au mur de Huy, où une côte raide de 1,2 kilomètre attend les coureurs. Une opportunité pour les Français d’être titrés.

 

Même si elle est difficile,  Romain Bardet, tend à “apprécier” cette course pas comme les autres. “Avant je trouvais que c’était une course qui se résumait à une course de côtes“, raconte le Français.  Pourtant aujourd’hui, et malgré le fait que la course est difficile, le cycliste d’AG2R la Mondiale explique : “Auparavant, je prenais la Flèche Wallonne comme passage obligé par rapport à Liège. Maintenant, je suis content de m’y aligner. J’aime le mur de Huy, il y a une bonne ambiance. J’ai envie de voir dans de bonnes conditions ce que ça peut donner“, déclare-t-il alors qu’il a terminé 9ème l’an passé.

De son côté, Julian Alaphilippe prend cette course comme une réelle revanche. En effet les pentes raides, ça le connait. C’est sur celui du chemin des Chapelles que le cycliste tricolore a battu, l’an passé, l’Espagnol Alejandro Valverde, le spécialiste de la discipline. Et puis, ayant terminé 4ème dimanche lors de l’Amstel Gold Race à l’ouverture des classiques ardennaises, Julian Alaphilippe doit se reconcentrer pour être titré ce mercredi.

Les autres Français à concourir sont David Gaudu, Rudy Molard et Valentin Madouas pour l’équipe Groupama-FDJ.