Le Comité international olympique a tranché, ce mercredi. La boxe sera bien présente aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020, mais le tournoi ne sera pas organisé par l’association internationale de boxe amateur (AIBA).

Ainsi, l’AIBA, deviendrait la première fédération internationale à être privée de l’organisation de son sport aux Jeux olympiques. Dans un communiqué adressé à l’AFP, l’AIBA a indiqué “examiner le rapport du CIO, et ne fera pas d’autres commentaires avant d’avoir obtenu une clarification. (…) “Cependant, l’AIBA attend de travailler de nouveau à l’avenir avec le CIO“. Si le Président de la fédération Mohamed Moustahsane refuse l’hypothèse de contester cette décision en justice, le Tribunal arbitral du sport a quand même expliqué “qu’il n’y avait pas d’appel possible devant le TAS avant qu’une décision finale ne soit rendue en bonne et due forme par le CIO. En principe, a ajouté le secrétaire général du TAS, selon la charte olympique, le TAS serait compétent pour statuer sur un éventuel appel“.

Une fois la suspension de l’AIBA confirmée en juin, il reviendra au CIO la délicate tâche d’organiser le tournoi olympique de boxe ainsi que les tournois de qualification.

Pour tout comprendre sur cette décision du CIO : La fédération internationale de boxe va-t-elle organiser le tournoi olympique des Jeux de 2020 ?