Bruce Levenson va vendre les Atlanta Hawks après la révélation de propos racistes tenus dans un e-mail de 2012 concernant les fans de sa franchise.

Après l’affaire Donald Sterling, contraint de vendre les Clippers après la révélation de propos racistes, la NBA doit encore laver son linge sale en public. C’est désormais au tour Bruce Levenson, propriétaires de Altana Hawks, d’être dans l’œil du cyclone. En cause, là aussi, la révélation de propos racistes, tenus dans un mail rédigé par l’homme d’affaires en 2012 et révélé par sur le site du Journal-Constitution, le quotidien d’Atlanta. Levenson s’interroge sur les moyens à mettre en oeuvre pour convaincre une population plus blanche et surtout riche de venir voir les Hawks.

Ma théorie est que la foule noire a amené les Blancs à ne pas aller à l’aréna, et aussi qu’il n’y a tout simplement pas assez de Noirs avec des revenus suffisants pour avoir une bonne base de détenteurs de billets de saison…, écrit ainsi Levenson. J’ai fait part de ces inquiétudes à nos dirigeants. Je leur ai dit que je veux plus de meneuses de claques blanches et que pour la musique, la race de l’artiste n’a pas d’importance, mais je veux qu’elle soit familière pour un homme blanc de 40 ans.

Les excuses de Levenson


Le principal intéressé a rapidement reconnu les faits et s’en est excusé : J’ai marginalisé nos supporters en me fiant à des clichés pour présumer de leurs intérêts (hip hop vs country, des meneuses de claques blanches ou noires, etc.), et j’ai aussi stéréotypé leurs perceptions envers l’autre (les partisans blancs qui seraient apeurés par une foule en majorité noire). Si ce que j’ai écrit vous a mis en colère, vous avez raison de l’être, a-t-il fait savoir avant de confirmer qu’il avait revendre la franchise NBA.

Adam Silver, le patron de la NBA, a condamné ces propos, complètement inacceptables et en opposition directe aux principes profonds de la Ligue américaine. Le mea-culpa rapide de Levenson et l’annonce qui a suivi de la vente des Hawks évite à la NBA une nouvelle polémique d’envergure. En espérant que de nouvelles révélations de ce genre ne viendront plus ternir son image…