NBA 2K20 est le plus gros lancement de l’histoire des jeux de sport aux États-Unis. Il s’est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires en moins d’un mois !

Le nouvel opus promet d’être un succès public alors que les joueurs, les vrais, sont également très attentifs à leur avatar. La modélisation des joueurs, leurs visage, coupes de cheveux, tatouages, sont scrutés par les intéressés, rétribués par l’éditeur, Take Two Interactive, pour l’utilisation de leur nom et image. Des stars de la NBA commentent leur note, certains affirmant même y puiser un surplus de motivation. «J’ai un 93 ? Ça me va. Ça laisse la place pour progresser», a réagi Damian Lillard, la star de Portland, présent lors du lancement.

Le jeu vidéo est développé en partenariat avec la NBA et le syndicat des joueurs (NBPA). Les développeurs expliquent que leur méthode s’appuie sur les statistiques officielles des joueurs, combinées à une multitude d’autres facteurs, individuels et collectifs, permettant d’évaluer chacun de leurs attributs. Tout est analysé afin d’établir un classement poste par poste. «Ce sont des représentations numériques parfaitement exactes des joueurs», avance 2K Sports qui «tient compte de leurs performances en cours de saison pour les réévaluer».

Le business fonctionne. En 20 ans, plus de 90 millions d’unités ont été vendues dans le monde, selon l’éditeur qui a signé en janvier un contrat de 1,1 milliard de dollars sur sept ans avec la NBA, après s’être lancés ensemble dans l’e-sport avec NBA 2K League.