Teddy Tamgho, champion du monde du triple saut, a été suspendu un an pour avoir manqué à 3 reprises des contrôles antidopage.

Pour ne pas s’être rendu disponible à trois contrôles antidopage en moins de dix-huit mois (le 19 décembre 2012 et les 28 janvier et 18 mars 2014), le champion du monde du triple saut Teddy Tamgho a été suspendu un an. La suspension prend effet à compter du 18 mars 2014, indique la Fédération française d’athlétisme (FFA), qui a considéré la bonne foi de l’athlète dans sa sanction. L’attitude de Teddy Tamgho relève davantage de la négligence et du manque de diligence que d’une réelle volonté de se soustraire aux contrôles antidopage, peut-on lire dans la décision. Depuis le 5 mars 2009, le champion fait partie du groupe-cible de l’IAAF et, à ce titre, doit quotidiennement informer la Fédération internationale de ses déplacements, via le logiciel Adams, pour pouvoir être contrôlé inopinément.

Tamgho a reconnu sa négligence, y compris dans son incapacité à contester les no show (absence à un contrôle) dans les délais autorisés. Lors du deuxième contrôle, il dit ne pas avoir entendu sonner l’interphone ni toquer à la porte. Pour le troisième, qu’il a dû se rendre inopinément à Madrid voir son entraîneur Ivan Pedroso sans pouvoir se connecter à temps au système Adams.

Victime d’une nouvelle fracture du tibia gauche en novembre dernier, Teddy Tamgho n’avait pas prévu de sauter cet été de toute façon. Mais sa préparation pour la saison 2015 sera entachée. Sa suspension le le privera de saison en salle, étape sur la route des Mondiaux de Pékin en août. Mais en 2013, Tamgho était néanmoins devenu champion du monde à Moscou sans passer par la saison en salle.