De nouvelles informations sont sorties sur Alberto Salazar, suspendu 4 ans pour “incitation” au dopage. Parmi elles, le fait que l’entraîneur ait traité ses athlètes comme “des animaux de laboratoires”.

Selon le patron de l’Agence antidopage américaine, Travis Tygart, les athlètes de Alberto Salazar, traités dans le cadre du projet d’entraînement de Nike, étaient “des animaux de laboratoires qui ignoraient qu’on les dopait à leur insu (…) Vous devez comprendre, les athlètes n’avaient aucune idée de ce qu’on leur faisait, de ce qu’on leur donnait. Ils ignoraient les dosages, si c’était autorisé ou interdit“. Selon lui, les officiels envoyaient les athlète chez le médecin “et on leur disait qu’ils devaient l’écouter, lui faire confiance“. Toujours selon Travis Tygart, Alberto Salazar “n’a donné aucune chance à ses sportifs de refuser des médicaments ou des méthodes interdits que lui ou son médecin Jeffrey Brown leur prescrivait (…) Une sportive s’est même entendu dire qu’elle devait prendre des médicaments contre un myome (ndlr, tumeur bénigne de l’utérus) alors qu’elle n’en n’avait pas. Ils ont menti aux sportifs et poursuivi leurs expériences scientifiques sur eux dans le NOP”.