L’avenir de la F1 pourrait s’écrire ainsi : plus de courses en ville et un calendrier découpé continent par continent.

La Formule 1 envisage en effet d’organiser plus de courses en ville et de découper la saison en trois tiers, en Asie, en Europe et en Amérique.

« Nous irons dans des villes emblématiques, où nous avons une large base de fans, particulièrement de nouveaux fans potentiels »

Sean Bratches, directeur des opérations commerciales de la F1

Contrairement à ce qui se fait actuellement, le calendrier des courses prévoyant des allers-retours entre les continents, la saison pourrait à l’avenir être découpée par aires géographiques, ce qui bénéficierait au public, aux sponsors, aux équipes et aux organisateurs, selon le responsable.

« Nous voulons une répartition équilibrée des courses à travers les régions et un peu plus d’équilibre entre circuits traditionnels et circuits urbains. »

(actuellement Melbourne, Monaco, Montréal, Bakou et Singapour, ndlr)

Les nouveaux propriétaires de la F1 envisagent de porter à 25 le nombre annuel de courses, contre vingt cette saison, et d’en faire varier les formats, autour du triptyque essais libres (trois séances)-qualifications-course répartis sur trois jours.

« Je passe beaucoup de temps à prendre contact avec des villes – plutôt que de réagir uniquement aux propositions qui nous sont faites – et je pense qu’à terme nous organiserons plus de courses en ville que ce que l’on a vu jusque-là »

Deux Grand Prix supplémentaires pourraient ainsi être organisés dans des villes asiatiques – le continent abritant une importante réserve de fans -, alors que l’Inde, la Corée du Sud et la Malaisie ont renoncé dans les cinq dernières années. Un accord de principe pour pérenniser le Grand Prix de Chine à compter de la saison prochaine a déjà été conclu. Dans la première version du calendrier 2018, diffusée en juin, ce Grand Prix, disputé à Shanghai, comme celui de Singapour, portaient la mention provisoire, laissant penser qu’ils pourraient ne pas avoir lieu. Des discussions sont également en cours pour prolonger le contrat qui lie la F1 et Singapour.