Dijon va tenter de conserver sa place de leader à l’occasion de la réception de l’AC Ajaccio, vendredi, lors de la 13e journée de Ligue 2. Baptiste Reynet, le gardien du DFCO, s’est confié sur le bon début de saison du club bourguignon, avec qui il espère retrouver l’élite.

Comment expliquez-vous ce léger coup de mou, avec trois défaites lors des six derniers matches ?
Baptiste Reynet : On savait qu’on aurait deux déplacements compliqués à Valenciennes (3-0) et Troyes (0-1) et on a pris trois point sur six. Ce n’est pas négligeable. On arrive à faire le plein à domicile et on grappille à l’extérieur : si on continue comme ça, on ne sera pas loin du podium. Sur les derniers matches à l’extérieur, on n’a pas été assez conquérant. A domicile, on n’a rien à se reprocher à ce niveau. A Troyes, ce qui est bien, c’est qu’on a senti qu’on ne voulait pas lâcher malgré le score. C’est encourageant pour la suite, avec ce genre de match on prendra des points chez certaines équipes.

Que représente cette première place après douze journées ?
Ce n’est pas un accomplissement. Ce le sera si on est sur le podium à la 38e journée. C’est une récompense pour l’ensemble du groupe, on a bien travaillé cet été et depuis le début de la saison. Je pense que c’est mérité. L’un de nos atouts, c’est que le groupe se connaît bien et n’a pas trop bougé. On est capable de produire du beau jeu et de se créer beaucoup d’occasions. Il faut juste être un peu réaliste, on gagnera les matches plus facilement et pas à l’arrache.

La Ligue 1 est donc l’objectif désormais ?
Je ne sais pas. Le président et le coach ne nous ont pas parlé de L1 en début de saison. Ils sont restés discrets à ce sujet. Nous, joueurs, c’est sûr qu’on rêve de jouer en L1 avec le DFCO. Certains n’y ont pas encore goûté. On va tout donner pour y arriver, je pense qu’on a les qualités pour.

Le Parc des Princes, c’était énorme


Revenir en L1 serait une revanche pour vous après votre passage raté à Lorient la saison dernière ?
Je ne dirais pas que c’est une revanche, mais c’est vrai que ça me ferait plaisir de retrouver la D1 avec Dijon. J’ai connu la L1 avec ce club, et même si on était descendu j’avais passé une bonne saison dans l’ensemble. Niveau ambiance, le Parc des Princes à guichets fermés c’était énorme et j’aimerais bien découvrir le nouveau Vélodrome. Ça me ferait plaisir pour le club, les supporters et la ville de retrouver la L1 et d’y faire meilleure figure.

Quel bilan faites-vous de votre passage à Lorient ?
Il n’est pas positif, j’ai des regrets de ne pas avoir réussi là-bas, c’est sûr. J’y suis allé dans l’optique de jouer. Je ne peux pas en vouloir au club, à Christian Gourcuff ou à Fabien Audard. Le coach a fait ses choix, je les ai compris. Je me suis blessé au mauvais moment alors que je devais prendre la place de Fabien qui s’était blessé aussi. Florent Chaigneau (le gardien numéro 3, ndlr) a joué trois matches, l’équipe n’a pas perdu et le coach m’a expliqué qu’il ne pouvait pas l’enlever. J’ai essayé de me battre pour regagner ma place mais j’ai senti que ce n’était pas forcément possible. Mais ça m’a fait mûrir, je n’ai pas lâché prise. Si je fais une bonne saison avec le DFCO et qu’on monte, j’aurais peut-être perdu un an, mais ça m’aura quand même aidé au final.

Propos recueillis par F.S