Bien parti pour se qualifier pour la prochaine Ligue des champions, Lille est toujours dans le flou concernant son avenir financier, alors que des investisseurs se font toujours attendre.

Sauf grosse surprise, Michel Seydoux entamera un nouvel exercice à la tête du LOSC en août prochain. Ce n’est pas faute de chercher des nouveaux investisseurs voire un repreneur pour le président du club nordiste. Surtout que malgré la probable qualification pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions avec la 3e place en Ligue 1, les dirigeants lillois vont devoir combler un trou de 10 M€ dans le budget, annonce l’Equipe. La vente de joueurs apparaît comme l’option principale pour trouver l’argent nécessaire.

Car la venue de nouveaux investisseurs est loin d’être réglée. Trois dossiers auraient pourtant été présentés, précise le quotidien sportif. Marc Coucke, patron d’Omega Pharma et propriétaire d’une équipe cycliste et du club belge d’Ostende, aurait annoncé une augmentation de capital grâce à sa fortune personnelle, estimée à 600 M€. Pas de quoi enchanter les dirigeants lillois. Même chose pour la proposition du pôle d’entreprises régionales, projet dont fait partie Pierre Dréossi (ancien manager du LOSC et de Rennes) mais qui a peu de chance d’être bouclé d’ici le 30 juin. Le troisième projet serait beaucoup plus intéressant. Il impliquerait un gros investisseur européen. Mais aucun détail n’a filtré.

Seydoux serait ouvert à d’autres options que la revente pure et simple du club. Mais l’arrivée de nouveaux actionnaires signifierait partager le pouvoir, ce qui n’enchanterait guère celui qui est à la tête du LSOC depuis avril 2002. Il lui faudra trouver des solutions, alors que le remboursement d’un emprunt de 14 M€ va débuter en juin 2015. Un décision définitive sur l’avenir du club est prévue fin mai.