La FIFPro, le syndicat des joueurs professionnels, s’est prononcée sur l’affaire Serge Aurier. Alors que le latéral droit ivoirien doit connaître sa sentence après ses insultes contre Laurent Blanc et certains de ses coéquipiers du PSG, le syndicat espère que l’ancien Toulousain sera épargné. Il faudrait dès lors que, tout en préservant l’image du club, tout en marquant l’autorité de ses dirigeants et de son entraîneur, tout en renforçant l’unité du groupe, que l’avenir de Serge Aurier, le joueur et l’homme, ne soit pas compromis, juste parce qu’il a oublié, deux ou trois minutes durant, qu’il avait des devoirs envers son employeur, envers son coach, envers l’ensemble de ses coéquipiers.

Top Mercato