Les petites phrases de Loulou ont bercé le football français pendant plusieurs années. Retour sur ses 10 plus belles déclarations…

1. Je me mets à la place du président du PSG qui a un budget de je ne sais pas combien, quand il voit celui de Montpellier, il doit se poignarder le cul avec une saucisse le mec. Et encore avec une saucisse, ça ne fait pas trop mal…

2. J’ai deux maillots d’Ibra-machin, mais il ne m’a jamais impressionné. J’espère que Paris nous succèdera. Ça va faire chier les Marseillais et ça me plaît. Eux ils ont pris Patatino (Florian Raspentino) !

3. Mes joueurs, je les paie plus cher que mes maîtresses. Et mes maîtresses au moins, elles me régalent la chique.

4. Je m’en bats les couilles complet, s’il me fait monter en première division, hein. Bien sûr, s’il vendait de la drogue ou violait les petites filles, ça m’emmerderait…. Ça, j’accepterais pas. Mais pour des conneries pareilles…

5. Je leur pisse à la raie. Et les Stéphanois quand ils étaient premiers, ils avaient pris un teston, ils en pouvaient plus. Le conseil de l’éthique, c’est des gros clowns. Je les emmerde.

6. Courbis ? Je n’ai rien contre lui. Je ne suis pas remonté. Chacun baise sa femme comme il l’entend.

7. Pour l’instant, personne ne s’est proposé. Si quelqu’un met des sous, j’avale pas, mais presque.

8. Si on se marie, c’est pour avoir des enfants, c’est pour assurer une famille. Il ne faut pas que ce soit une connasse. Les connasses, on les tire avant et on s’amuse avec.

9. Tarlouze ? Je ne savais même pas ce que ça voulait dire. Je n’ai jamais rien eu contre les pédés. Plus il y en a, plus il y a de gonzesses pour nous, c’est tout ! Bravo à Bastia, ils ont plus de couilles que nous. Nous, on a des olivettes.

10. Laurent Blanc, je ne partirai pas en vacances avec lui. C’est un bon gars attention, mais à un moment, il prenait quand même tout le monde pour de la merde.