Le Paris SG a écrasé l’En Avant de Guingamp (4-0), dimanche soir au Parc des Princes, en clôture de la 32e journée de Ligue 1. Tenu en échec à la pause, le club parisien s’est réveillé au retour des vestiaires. Di Maria (50e), Cavani (60e, 70e) et Matuidi (91e) ont marqué. Le PSG reste à trois points de Monaco et réduit quelque peu la différence de buts par rapport au club de la Principauté… qui possède encore un matelas de +21 par rapport à son poursuivant.

Rappel des enjeux d’avant-match
Le PSG ne doit pas trembler ce week-end contre Guingamp. Plus que jamais en course pour le titre, le club de la capitale doit s’imposer face à une faible formation bretonne à l’extérieur. Depuis le début de la phase retour, les hommes d’Antoine Kombouaré sont 19e hors de leurs bases, en effet ils n’ont pris que deux points sur 18 possibles.

Des chiffres qui montrent de réelles problèmes à l’extérieur. Toujours depuis les matchs retour, l’arrière garde guingampaise est la plus mauvaise défense de Ligue 1 avec 17 buts encaissés. Côté point positif, Jimmy Briand, l’ancien lyonnais est meilleur buteur du club avec 9 réalisations dont 5 en dehors du Roudourou. Outre Benezet, Salibur, Sorbon et Lévêque devraient être absents.

Paris veut continuer son sans faute

Le Paris Saint-Germain est invaincu cette saison à domicile et a pour objectif de continuer sur sa lancée. Pour cela, ils pourront compter sur le retour d’Edinson Cavani, Marco Verratti ou encore Julian Draxler, laissés au repos mercredi face à l’US Avranches. Le buteur uruguayen est en pleine forme avec ses 28 réalisations et fera tout pour augmenter son compteur dimanche soir.

C’est un véritable miracle que Kombouaré et ses hommes devront faire. Les Bretons n’ont plus trouvé le chemin des filets au Parc des Princes depuis 2002 et l’année dernière le club de la capitale s’était imposé 3-0. Les deux équipes se sont toutes les deux qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de France cette semaine avec des victoires respectivement sur Fréjus et Avranches.

Deux formations en forme donc avant d’entamer la dernière ligne droite du championnat. Ce match est aussi très particulier pour le coach breton, passé par le PSG entre 2009 et 2011.
Côté 11 de Unai Emery, Thiago Silva, Marquinhos et Krychowiak ne devraient pas être aptes à être dans le groupe pour la réception de l’En Avant.

Greg Zerbone