Depuis le mois d’août, certains joueurs ont véritablement explosé dans le championnat de France, devenant des éléments clés de leur formation. À l’heure des bilans, Sport.fr vous propose donc de découvrir son équipe type des révélations de la saison en Ligue 1.

Anthony Lopes (Lyon) :
Propulsé au poste de gardien titulaire en fin de saison dernière, le Lyonnais Anthony Lopes a profité de la blessure de Rémy Vercoutre pour devenir le numéro un dans les buts rhodaniens. Très agile et doté d’une excellente détente, le Franco-Portugais a réalisé une belle saison et rendu la confiance que son club formateur avait placé en lui en choisissant de ne pas recruter de gardien de but l’été dernier.

Serge Aurier (Toulouse) :
Il est certainement celui qui a le plus explosé cette année. À seulement 21 ans, Serge Aurier a été le meilleur Toulousain de la saison, progressant match après match et se découvrant des talents de buteur (6 réalisations) qu’on ne lui connaissait pas. Explosif et solide dans les duels, l’arrière droit du TFC est devenu l’un des grands espoirs de la Ligue 1.

Christophe Kerbrat (Guingamp) :
Trajectoire atypique pour celui qui fêtera ses 28 ans en août prochain mais qui a dirigé l’arrière-garde guingampaise de main de maître cette saison. Pensionnnaire de CFA il y a encore cinq ans lorsqu’il évoluait sous les couleurs de Plabennec, Christophe Kerbrat s’est révélé au grand public cette année après avoir gravi tous les échelons. Très apprécié par les supporters de l’EAG, il est sans aucun doute le grand homme du maintien des Bretons et de leur victoire en Coupe de France.

Stoppila Sunzu (Sochaux) :
Véritable force de la nature, l’international zambien a débarqué à Sochaux en janvier dernier. Hervé Renard connaissait ses qualités physiques et athlétiques et en a fait le complément idéal de Cédric Kanté au sein de la défense centrale sochalienne. Cela n’a pas suffi aux Lionceaux pour se maintenir, mais nul doute qu’on reverra le Zambien au plus haut niveau.

Layvin Kurzawa (Monaco) :
Pendant de Serge Aurier sur l’aile gauche, Layvin Kurzawa est certainement celui qui a le plus impressionné cette année. Formé à l’ASM, le natif de Fréjus aurait peut-être même été appelé en Bleu s’il ne s’était pas blessé en fin de saison. Un exercice 2013-2014 au cours duquel les observateurs ont pu apprécié les grandes qualités de cet arrière gauche moderne, aussi solide défensivement qu’adroit offensivement et doté d’un volume de jeu qui en font l’une des grandes révélations de la saison en Ligue 1.

Abdoulaye Doucouré (Rennes) :
Les dirigeants rennais savent ce qu’ils font après avoir prolongé leur milieu de terrain il y a quelques semaines. Auteur de 20 matchs en Ligue 1 cette saison, Abdoulaye Doucouré n’a pas toujours été titulaire en raison d’une blessure l’ayant éloigné des terrains plusieurs mois mais a su être convaincant dès son retour dans un rôle de milieu à la fois technique et puissant, relais idéal entre la défense et l’attaque rennaise.

Morgan Sanson (Montpellier) :
Transfuge du Mans, son club formateur, le jeune international Espoir (19 ans) a réalisé une première saison prometteuse au MHSC, avec qui il a joué 32 matchs dont 28 en tant que titulaire. Aux côtés de Rémy Cabella et de Benjamin Stambouli, le Montpelliérain a été l’une des grandes satisfactions de l’équipe de Rolland Courbis, dont il a grandement contribué au redressement en cours de saison. Une première année réussie en Ligue 1.

Daniel Wass (Evian TG) :
S’il fallait en retenir un seul du côté de l’ETG, ce serait lui. Impressionnant cette saison, le Danois a confirmé la belle première année qu’il avait réalisée en Haute-Savoie. Polyvalent, Daniel Wass est passé du poste d’arrière latéral à celui de meneur de jeu, preuve de ses qualités aussi bien physiques que techniques. Un changement de poste qui lui a permis d’être le bourreau de Sochaux lors de l’ultime journée, où il marque deux des trois buts de son équipe pour un total de 9 buts et 3 passes décisives cette saison.

Divock Origi (Lille) :
Peu utilisé l’an passé, Divock Origi a profité de la confiance accordée par René Girard pour exploser cette saison. Auteur de 5 buts en championnat, celui qui a été appelé par Marc Wilmots pour défendre les couleurs de la Belgique à la Coupe du monde a surtout fait preuve d’une grande activité sur son côté, se fondant parfaitement dans le collectif lillois. Puissant et rapide, Origi a réalisé un excellent travail pour ses compères de l’attaque nordiste, faisant de lui l’une des révélations de la saison au LOSC.

Vincent Aboubakar (Lorient) :
Arrivé à Valenciennes en 2010, le Camerounais a franchi un palier cette année sous les couleurs de Lorient, où il a inscrit pas moins de 16 buts en championnat. Point d’ancrage idéal au sein de l’attaque des Merlus, Vincent Aboubakar a également montré ses qualités collectives en offrant 6 passes décisives. Très intelligent dans le jeu, le natif de Yaoundé a beaucoup progressé sous les ordres de Christian Gourcuff et est devenu un joueur de plus en plus complet dont les défenses de Ligue 1 se méfieront à l’avenir.

Majeed Waris (Valenciennes) :
Il n’a pas réussi à sauver les siens mais le Ghanéen a fait renaître à lui seul l’espoir chez les supporters de VA. Prêté par le Spartak Moscou en janvier dernier, Majeed Waris a inscrit 9 buts en 16 rencontres et été le seul à véritablement surnager au sein de la formation valenciennoise. Trop souvent esseulé en attaque, l’international ghanéen a tout de même réussi à démontrer ses qualités dans de nombreux compartiments du jeu et souvent remis les siens en selle, en vain.