Troyes s’est imposé face à Lorient sur sa pelouse (2-1), en barrage aller d’accession en Ligue 1, jeudi soir dans l’Aube. Les joueurs de l’Estac ont pris l’avantage grâce à Darbion qui avait ouvert le score en première mi-temps (37e). Les Bretons sont revenus en fin de match grâce à Madjeed Waris (82e), mais c’est finalement le vétéran Benjamin Nivet qui a offert la victoires aux Troyens (90e). Le match retour aura lieu dimanche soir, au Moustoir (21h), le vainqueur de cette double confrontation qui oppose le 18e de Ligue 1 au 3e de Ligue 2 jouera en Ligue 1 la saison prochaine.

Le papier d’avant-match
Qui prendra son ticket pour la Ligue 1 ? C’est l’enjeu de la rencontre aller de ce soir entre Troyes et Lorient. Les Troyens ont terminé troisièmes de Ligue 2 avec un succès acquis sur la pelouse de Sochaux 3-2. L’équipe entraînée par Jean-Louis Garcia a un bilan total de 19 victoires, 9 nuls et 10 défaites sur ses 38 matchs de Ligue 2. A domicile, ils sont très bons avec seulement 2 petites défaites concédées. Côté buts marqués, là aussi l’Estac est impressionnant. Avec 23 réalisations, Adama Niane a fini meilleur buteur de la Domino’s Ligue 2. L’autre joueur à surveiller de près se nomme Benjamin Nivet.

L’homme de 40 ans est exceptionnel de longévité et compte 8 passes décisives en championnat ainsi que 7 réalisations. L’équipe a donc les armes pour faire tomber le FC Lorient et retrouver l’élite dans quelques mois. Le stade de l’Aube devrait donc être à guichets fermés.

En face se dresse une équipe du FC Lorient rescapé de cette difficile saison de Ligue 1. Avec une 18e place au final, les Merlus vont donc passer par la douloureuse épreuve du barrage. Même s’ils partiront favoris sur les deux rencontres, Bernard Casoni et ses hommes devront se montrer sérieux et appliqués face à une formation troyenne en pleine confiance et très talentueuse. Cette saison le FCL n’a que très peu réussi à l’extérieur. En effet le bilan se résume à trois petites victoires et 14 défaites en première division. De quoi aborder la rencontre du soir avec de l’appréhension. Malgré tout cela, le club breton reste le favori car sur le papier, c’est quand même un niveau d’écart qui sépare les deux 11.

Privé de Moukandjo, Bernard Casoni pourra quand même faire avec une bonne partie de son effectif. Même combat pour Jean-Louis Garcia qui lui dispose d’une équipe au complet avant d’affronter les Merlus. Un but à l’extérieur du FCL pourrait changer les choses, car les coéquipiers de Majeed Waris ont l’avantage du terrain et recevront quoi qu’il arrive dimanche sur la pelouse du Moustoir pour la rencontre retour.

Greg Zerbone