L’équipe de France était sur le point de s’imposer de belle manière contre l’Allemagne ce mardi à Cologne, mais sur l’ultime action du match, elle s’est fait reprendre (2-2). Didier Deschamps a néanmoins de quoi être satisfait.

L’Allemagne ne s’était plus inclinée depuis 20 matches et une défaite en demi-finale de l’Euro 2016 contre… l’équipe de France. Et alors qu’elle se dirigeait vers le même résultat, Lars Stindl, entré en cours de jeu aura remis les deux équipes à égalité à la dernière seconde (2-2). C’est un scénario cruel pour les Bleus au terme d’un match débridé et très plaisant.

Lacazette a saisi sa chance

Didier Deschamps avait décidé de revenir au 4-3-3 pour ce match comme il le fait régulièrement contre les grosses nations. Avec une attaque Mbappé, Martial, Lacazette, les Bleus ont mis le feu dans la défense de la Mannschaft. C’est sur une action sublime que les français ont ouvert le score, Lacazette concluant une offrande de Martial après un double contact dans la surface qui va faire le tour du monde (1-0, 33e). Après la pause, la défense Française pourtant assez efficace jusque-là se faisait prendre une première fois par Timo Werner (1-1, 56e), l’attaquant du RB Leipzig.

Mais alors que les Bleus souffrait et que le milieu de terrain Tolisso, Matuidi, Rabiot, jusqu’alors souverain prenait l’eau, l’équipe de France a repris l’avantage grâce à Alexandre Lacazette sur une passe pleine axe de Kylian Mbappé (2-1, 71e). La joie de l’attaquant d’Arsenal montrait qu’il a (enfin) réussi à être efficace avec les Bleus en s’offrant son premier doublé en équipe de France. Martial, excellent dans ce match a néanmoins manqué l’occasion en fin de partie d’aggraver le score à 3-1 ce qui aurait permis aux Bleus de finir l’année en beauté. Car c’est Stindl qui a préservé l’invincibilité Allemande à la dernière seconde, sur une belle action et une déviation de Gotze, le buteur de la finale de la Coupe du monde 2014.