Didier Deschamps, qui a annoncé mardi le nom des 30 joueurs français retenus en vue de la Coupe du monde, a choisi de donner une liste de 23 à laquelle s’ajoute une autre composée de 7 réservistes. Une formule qui tranche avec celle de ses prédécesseurs.

Si la liste de Didier Deschamps ne réserve pas de grande surprise, il demeurait tout de même un suspense à quelques minutes de l’annonce : le sélectionneur de l’équipe de France allait-il donner 30 noms avant d’en écarter 7 avant le 2 juin, date limite imposée par la FIFA, ou allait-il décomposer cette liste en une de 23 joueurs retenus et une de 7 réservistes, prêts à intégrer le groupe en cas de pépin ?

C’est finalement la seconde option qui a été choisie par Didier Deschamps, qui se démarque ainsi notamment de Raymond Domenech et Laurent Blanc. Le premier avait opté pour un groupe élargi de 30 joueurs en vue de l’Euro 2008 et de la Coupe du monde 2010, tandis que le deuxième avait décomposé son annonce en trois temps, les joueurs évoluant à l’étranger, ceux évoluant en Ligue 1 puis la liste finale. La formule 23+7 de l’actuel sélectionneur français tranche également avec nombre de ses homologues, qui ont pour la plupart annoncé 30 noms sans en différencier le statut. C’est notamment le cas de Vicente del Bosque (Espagne), Cesare Prandelli (Italie) ou encore Joachim Löw (Allemagne).

Pourquoi une telle décision ? Didier Deschamps a justifié son choix en conférence de presse : Laisser ces joueurs-là (les 7 réservistes, ndlr) dans la nature avec un programme athlétique, qu’ils le suivent ou pas, avec pratiquement l’impossibilité de toucher le ballon, c’était prendre des risques trop élevés […] J’ai décidé de les incorporer dans la première partie du stage jusqu’au 28 mai, c’est-à-dire le lendemain de notre match contre la Norvège […] Ils auront vécu avec ce groupe-là au moins pendant une semaine, et c’est bien parce qu’on ne sait jamais. C’est important d’avoir des réservistes qui peuvent être à la hauteur.

Avec en ligne de mire l’Euro 2016, la convocation de jeunes éléments comme Rémy Cabella, Morgan Schneiderlin ou Alexandre Lacazette, tous trois réservistes, permet également à Didier Deschamps de préparer l’avenir des Bleus, qui passe par l’intégration progressive de cette nouvelle garde qui vivra donc au cœur du groupe France et préparera une Coupe du monde dans la peau d’un sélectionné pendant au moins quelques jours. En attendant, Didier Deschamps a précisé l’importance de créer un état d’esprit et d’éviter une certaine insécurité pour les 23, tout en gardant les réservistes au sein du groupe et d’en faire de véritables remplaçants de luxe.