Lyon n’a pas pu éviter une énorme désillusion hier soir à Amsterdam face à l’Ajax, en demi-finale aller de l’Europa League (4-1). Les hommes de Bruno Genesio ont fait beaucoup trop d’erreurs, notamment défensive pour pouvoir ramener autre chose qu’une défaite.

Lyon a pris l’eau hier soir défensivement. Les Gones ont laissé de nombreux espaces aux joueurs néerlandais. Ils ont également concédé beaucoup trop d’occasions. Au final, l’Ajax a fini avec 24 tirs dont 16 de cadrés. Que ce soit Diakhaby, Morel, Nkoulou, Jallet ou encore Lucas Tousart, jamais le secteur défensif n’est réellement rentré dans son match se faisant dominer dans les duels ainsi que dans l’intensité.

Les 4 buts encaissés viennent d’une défense plus que limite. Sur le premier par exemple, les Rhodaniens ont défendu bien trop bas laissant le champ libre aux joueurs de l’Ajax. Résultat encore un but encaissé sur coup de pied arrêté. Sur le second, c’est une succession de mauvais choix qui a vu Kasper Dolberg doubler la mise. Le manque de présence de Jeremy Morel dans le duel aérien face à l’homme du match, Bertrand Traoré ainsi que la mauvaise couverture du terrain de la charnière Nkoulou-Diakhaby.

Comme souvent cette saison, le 4e de Ligue 1 a explosé au niveau défensif laissant beaucoup trop de libertés aux jeunes Ajaccides. Comme sur le troisième but ou Amin Younes a eu tout son temps pour placer sa frappe. Sur le dernier but aussi, l’équipe a lâché le marquage pensant que l’adversaire était hors-jeu. Résultat, Hakim Ziyech a pu centrer tranquillement sur un Bertrand Traoré, seul au niveau du point de penalty qui n’a pas loupé l’occasion. Sur la fin de match, il est clair que le meilleur joueur du 11 de Bruno Genesio a été Anthony Lopes. Le Portugais a limité la casse, car l’addition aurait pu être bien plus lourde. Les rouges et blanc ont multiplié les frappes et actions de but dans le dernier quart d’heure.

Une grosse défaite selon Anthony Lopes. C’est une catastrophe. On avait des intentions au début du match mais on est passé à côté. Ils ont des joueurs très techniques qui font la bonne passe. On a aussi des situations et on ne le fait pas. Il y a des motifs d’espoirs. Il reste 90 minutes et il va falloir aller chercher le 3-0 ou le 4-1. Il faut essayer de digérer cette déception dans un premier temps.

Lyon doit croire au miracle

Même si cela paraît pratiquement impossible, les Gones doivent croire en leur chance, car à l’image de la saison, ils sont capables de tout. Le problème réside dans le fait qu’il ne faudra pas prendre de buts, ce qui pour le moment n’est jamais arrivé aux Gones cette en Europa League. Malgré tout, ils l’ont déjà fait contre Bruges en Coupe d’Europe il y a 17 ans.

Au retour, il faudra donc gagner avec 3 buts d’écart. Une performance possible pour Alexandre Lacazette et Maxime Gonalons. C’est une demi-finale, il n’y en aura pas 10 000 dans notre carrière. Le mot d’ordre, c’est d’y croire. Il faudra de la folie, emballer le match et montrer qu’on a assez de fierté pour relever la tête.

Ça fait mal. Il faut y croire. Il faudra mettre d’autres ingrédients pour faire un exploit, car on n’a pas le choix. On ne va pas lâcher, il y a une finale à la clé.. Jeudi, Lyon devra donc faire un match parfait pour retourner la situation et accéder à la finale. Il est sûr qu’une qualification représenterait l’un des plus grands exploits de l’histoire du club.

Un beau cadeau qu’Alexandre Lacazette ferait à ses supporters avant de certainement partir vers d’autres cieux.