Alors que l’équipe de France pensait s’être trouvé un équilibre et un onze titulaire, les blessures et quelques joueurs non sélectionnés viennent mettre un doute sur des certitudes, qu’il faudra lever face à la Bulgarie et la Biélorussie.

Paradoxalement, plus on approche de la Coupe du monde 2018 et plus l’équipe de France semble avoir des questions auxquelles le sélectionneur Didier Deschamps doit répondre. La première sur laquelle l’ancien entraîneur de l’OM paraît avoir trancher et où pourtant, la réponse semblait être définitive est celle de la jeunesse. Tandis que depuis l’année 2017, l’effectif des Bleus s’est rajeuni, le rappel lors de cette liste de Dimitri Payet (30 ans) et Moussa Sissoko (28 ans) a surpris.

Le classique a fait pshit

Pour les deux matchs décisifs pour la qualification à la Coupe du monde 2018 en Russie, face à la Bulgarie et à domicile contre la Biélorussie, il n’est pourtant pas très étonnant de voir que le sélectionneur fait appel à des joueurs d’expérience, qu’il connaît bien et qu’il adore. Ce qui pose problème, c’est que cette année lorsque Didier Deschamps a joué la carte de l’expérience plutôt que celle de la jeunesse, cela ne s’est pas bien passé (défaite en Suède 2-1 notamment).

Par ailleurs, lorsque le sélectionneur a fait confiance aux jeunes, comme lors du match amical contre l’Angleterre (victoire 3-2) avec Dembélé, Mbappé et Lemar, ou face au Pays-Bas avec Lemar, Griezmann et Coman (4-0), l’équipe de France a montré un visage emballant et intéressant. Le rappel de Sissoko, toujours combatif en Bleu, et celui de Dimitri Payet qui est dans une période délicate depuis de nombreux mois en club et en équipe nationale, pose des questions. Surtout lorsqu’on pense que Deschamps a laissé sur la touche Nabil Fékir, troisième meilleur dribbleur d’Europe derrière Messi et Neymar ou encore Anthony Martial, auteur d’un début de saison remarquable avec Manchester United.

Qui devant, qui au milieu, qui derrière ?

Tous ces débats sont toutefois à nuancer, car de nombreux joueurs ne sont pas de la partie pour cause de blessure. Parmi eux, il convient de citer Benjamin Mendy et Laurent Koscielny en défense (ce qui a provoqué le rappel d’Adil Rami, un autre ancien), Paul Pogba au milieu ou encore, Ousmane Dembélé en attaque. Si pour la défense, la question semble être réglée et que l’on se dirige vers une ligne défensive avec Sidibé, Varane, Umtiti, et Digne le remplaçant de Kurzawa lui-même remplaçant de Mendy, la question se pose pour le milieu et l’attaque.

Au centre du terrain, il y a trois places pour deux. Depuis que la France a changé son système en 4-2-3-1 (ou 4-4-2) pendant l’Euro, seuls deux joueurs jouent au milieu. N’Golo Kanté, irréprochable et incroyable à ce poste aura sa place mais deux hommes peuvent s’exprimer à ses côtés. Il y a tout d’abord Blaise Matuidi, habitué des Bleus et titulaire presque indiscutable avec la Juventus Turin et Adrien Rabiot. Le milieu du PSG prend du galon mais devrait néanmoins commencer sur le banc, même si sa touche technique peut être très intéressante dans cette partie du terrain.

En attaque seuls deux joueurs ont normalement leur place d’assurée… Pour l’instant. Si Antoine Griezmann est intouchable même quand il est en méforme, Olivier Giroud devrait une nouvelle fois être aligné à la pointe de l’attaque, bien que son temps de jeu à Arsenal soit très réduit (133 minutes en Premier League). Pour les deux postes sur le côté il faudra se battre. À gauche, cela se jouera entre Dimitri Payet et Thomas Lemar, bien que ce dernier revienne de blessure. À droite, Moussa Sissoko est en concurrence avec Kylian Mbappé, qui devrait commencer sur la droite, comme au PSG. Une nouvelle fois, le débat entre la jeunesse et l’expérience est proposé à Didier Deschamps. Au vu des prestations de l’année 2017, au sélectionneur de faire les choix logiques…

Deschamps a testé deux schémas pour Sofia

Selon les dernières informations, Didier Deschamps a testé deux schémas avant de prendre l’avion pour se rendre en Bulgarie. Un premier en 4-3-3 avec N’Golo Kanté, Corentin Tolisso et Blaise Matuidi au milieu. Et devant avec Antoine Griezmann à gauche, Kylian Mbappé à droite et Alexandre Lacazette en pointe de l’attaque.

Mais « DD » a aussi testé un deuxième schéma. Cette fois avec un 4-2-3-1 Kanté et Matuidi au milieu. En attaque on retrouve Payet à gauche, Mbappé à droite et Griezmann derrière Giroud.

L’équipe probable en Bulgarie : Lloris – Sidibé, Varane, Umtiti, Digne – Kanté, Matuidi – Payet ou Lemar, Griezmann, Sissoko ou Mbappé – Giroud.

 

B. G.