Auteur d’une première partie de saison sensationnelle sous les couleurs de l’Olympiakos Le Pirée puis d’une grosse baisse de régime depuis son transfert à Fulham en janvier dernier, l’attaquant grec Kostas Mitroglou sera l’un des joueurs à suivre côté hellène lors du Mondial. Pour Top Mercato, il parle de l’équipe nationale et se projette sur la compétition.

Kostas Mitroglou, comment se passe le stage de préparation de la Grèce pour le Mondial ?
Tout se passe pour le mieux depuis le début du stage. L’équipe travaille bien et les joueurs sont en forme, ce qui est le plus important après une saison aussi longue et éprouvante. Concernant le programme de préparation, nous sommes dans les temps. Tout le monde à hâte d’être au Brésil et de débuter la compétition. On sent que l’enthousiasme monte au sein du groupe et on est tous gonflé à bloc. On veut faire une belle Coupe du monde et donner de la joie à notre peuple qui traverse une période difficile avec la crise économique.

La Grèce dispute un match de préparation face au Portugal ce soir…
C’est un bon test pour nous. Je pense que c’est très important pour nous d’affronter une équipe solide comme celle du Portugal car on va pouvoir évaluer notre niveau face à l’une des meilleures équipes du monde. Même si Cristiano Ronaldo et Pepe, qui sont les deux meilleurs joueurs du Portugal, ne sont pas là, je pense que le duel va être intéressant. Notre entraineur, Fernando Santos, nous a demandé de jouer ce match avec le plus grand sérieux. Gagner face au Portugal serait un résultat qui nous donnerait encore plus de confiance.

Votre équipe est intégrée au groupe C aux côtés de la Colombie, de la Côte d’Ivoire et du Japon. Que peut-on attendre de la sélection hellène lors du Mondial brésilien ?
Nous allons jouer avec notre coeur et nos tripes du coup de sifflet initial au coup de sifflet final de chaque rencontre. C’est vrai que notre groupe ne compte pas de superstars comme Falcao, Drogba ou Kagawa par exemple, mais nous n’avons peur de personne. Nous avons un bloc équipe très solide et nous allons au Mondial avec la ferme intention de passer au moins le premier tour. La Colombie, la Côte d’Ivoire et le Japon sont des équipes très talentueuses, mais nous savons que nous pouvons les battre.

Après un début de saison impressionnant avec l’Olympiakos, vous avez eu quelques difficultés depuis le mois de janvier et votre transfert à Fulham. Dans quel état d’esprit êtes-vous à moins de deux semaines du début du Mondial ?
Je me sens bien et prêt à aider ma sélection. J’ai confiance en moi et je sais que je peux apporter beaucoup à mon équipe nationale. L’entraîneur compte sur moi et je vais donner le maximum pour mes coéquipiers. Même si je n’ai pas beaucoup marqué depuis quelques mois, la confiance est toujours là. Je sais toujours comment marquer, ne vous inquiétez pas pour moi.

Michaël Da Costa, pour Top Mercato

Plus d'articles