L’édition 2016 du Tour de France s’est terminée dimanche avec la victoire attendue de Christopher Froome. Retour sur les trois points à retenir de ces trois dernières semaines.

Les Sky et Froome imprenables :
Comme le PSG en Ligue 1, les Sky et son leader Christopher Froome n’avait au finale pas grand chose à craindre. Seul un pépin mécanique du maillot jaune dans la montée du Ventoux et une chute dans la descente de Saint-Gervais sont venus perturber la sérénité de l’équipe britannique. Mais à part cela, la Sky a une fois de plus démontré qu’elle était capable de contrôler n’importe quelle course. Image saisissante lors de la dernière étape des Alpes entre Megève et Morzine, où dans la dernière ascension, ils étaient 5 sur les 15 coureurs du peloton. Que ce soit la Movistar de Quintana ou bien l’équipe Astana de Fabio Aru, personne n’était en mesure de rivaliser.

Bardet, de l’espoir pour le futur
Entre le forfait de Nacer Bouhanni, l’abandon de Thibault Pinot et la méforme de Warren Barguil, Romain Bardet a été le seul rayon de soleil tricolore de ces trois semaines de Grande Boucle. Deuxième du Tour, vainqueur de l’étape entre Albertville et Saint-Gervais, le leader de l’équipe AG2R laisse entrevoir la possibilité de se retrouver un jour en jaune sur les Champs Elysées. Il lui faudra pour cela s’améliorer sur le contre-la-montre mais aussi bénéficier d’un meilleur soutien de son équipe. Toujours est-il qu’il faudra probablement attendre encore 2 ans avant qu’il n’ait réellement la possibilité de gagner ce Tour, Christopher Froome étant encore au-dessus.

Le show Sagan, la résurrection Cavendish
Maillot vert pour la 4e année consécutive, Peter Sagan a été quasiment à lui seul le seul vecteur d’émotion de ce Tour de France. Entre ses trois victoires d’étapes, ses échappées dans la montagne alors qu’il n’a rien d’un grimpeur, ce coup de génie lors de la 11e étape lorsqu’il accélère et qu’il emmène Christopher Froome dans sa roue devant un peloton qui ne reviendra jamais. Le Slovaque a même su faire oublier à Oleg Tinkov la défaillance de son leader Alberto Contador, qui a abandonné.

Avec quatre victoire d’étapes, Mark Cavendish est parvenu à démontrer qu’il était loin d’être fini. Le sprinteur de la Dimension Data est même devenu le deuxième coureur à avoir remporté le plus d’étapes sur le Tour de France (31), devant Bernard Hinault (28), mais encore derrière Merckx (34). Seul petit regret, son abandon avant l’étape des Champs Elysées pour préparer au mieux les Jeux Olympiques qu’il courra sur piste.