Si Limoges maîtrise son sujet en Pro A, la chose est différente en Euroligue. Le champion de France se déplace à Zagreb où seule la victoire comptera. Un match déjà crucial pour le Top 16.

C’est seulement la deuxième journée mais Limoges est tout de suite dos au mur. Parce que le Cedevita Zagreb est l’équipe la plus abordable de son groupe, et qu’il devra le doubler pour espérer se qualifier. Dans cette poule B, l’Olympiakos le Pirée, vice-champion d’Europe, semble hors de portée, comme l’Efes Istanbul, trop fort pour les Limougeauds vendredi dernier à Beaublanc (77-89). Les doubles champions de France en titre ne devront donc pas se rater contre leurs autres adversaires (Zagreb, Milan, Vitoria) pour aller chercher une qualification qui se refuse à tous les clubs français depuis Pau-Orthez en 2007.

Pour autant, le déplacement à Zagreb est tout sauf une formalité. L’an passé, les hommes de Philippe Hervé (alors entraînés par Jean-Marc Dupraz) avaient sombré (83-102) et avaient vu quasiment s’envoler leurs espoirs de deuxième phase.

Pas d’exploit pour Limoges face à l’Efes Istanbul