Suite au chavirage du trimaran Arkema de Lalou Roucayrol sur la Route du Rhum, son équipe organise des opérations de secours du skipper et de son trimaran Arkema.

Sur demande de la direction de course, Pierre Antoine à bord du trimaran Olmix (Rhum Multi) se déroute actuellement pour porter assistance à Lalou Roucayrol. Naviguant actuellement à 250 milles nautiques du navire retourné, Pierre Antoine devrait être sur zone d’ici 24 heures pour récupérer le skipper d’Arkema. Cette assistance entre concurrents est la 3e dans l’histoire de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, après celle de Ian Johnston par Olivier Moussy en 1982 puis celle de Karine Fauconnier par Bob Escoffier en 2002.

En parallèle, Quentin Vlamynck, boat captain du Multi50 Arkema, embarquera à bord d’un remorqueur qui quittera la Martinique ce jeudi 15 novembre. Dominic Vittet, routeur de Pierre Antoine, analyse actuellement une trajectoire pour que le remorqueur parte à la rencontre d’Olmix. L’objectif étant que Lalou embarque à l’aide d’un semi-rigide à bord du remorqueur, pour rejoindre l’équipe de sauvetage du Multi50 Arkema. Il faudra ensuite compter environ 2 jours de mer à l’équipe pour arriver sur zone. Cette procédure de transfert en mer est inédite dans l’histoire la course au large.

Le multicoque de 15 m a chaviré mercredi matin à quelque 1000 milles nautiques (1852 km) de la Guadeloupe. Le marin, deuxième lors des deux dernières éditions (2010 et 2014) de la Route du Rhum, est sain et sauf. Le trimaran s’est retourné dans une mer violente à 3h30 locale (8h30 en métropole), a annoncé son équipe. Il reste 5 jours de nourriture et 10 jours d’eau au skipper. Le navigateur âgé de 54 ans a déjà vécu des chavirages par le passé. En 2013, lors de la Transat Jacques-Vabre, ce même bateau s’était retourné et Roucayrol et son co-équipier avaient attendu les secours durant 5 jours à l’intérieur du multicoque.