Lundi, alors qu’il naviguait aux avant-postes sur la Transat Jacques Vabre, le Class40 Beijaflore a informé son équipe technique et la direction de course d’une blessure de William Mathelin-Moreaux. Le jeune skipper, coéquipier de Marc Guillemot, s’est luxé l’épaule. Dérouté sur Lorient, le Class40 ne pourra pas repartir.

Depuis 24 heures, le Class40 Beijaflore progressait dans des conditions météorologiques difficiles, avec beaucoup de vent et une mer très formée. Lundi, en début d’après-midi, le jeune skipper William Mathelin-Moreaux s’est blessé à l’épaule. Il a été projeté dans le bateau par une vague pendant son quart. Il a prévenu son équipier, Marc Guillemot. Ce dernier a immédiatement prévenu l’équipe technique et la direction de course de la situation à bord.

Après discussion avec le médecin de la course, ce dernier a détecté une luxation de l’épaule du jeune skipper. Il leur a donc conseillé de se dérouter, pour rallier le port le plus proche. L’équipage de Beijaflore a rejoint Lorient mardi en milieu de journée. Souffrant d’une sérieuse luxation de l’épaule, le jeune skipper doit observer un repos forcé de plusieurs semaines. Il ne peut donc pas reprendre la mer.

Conformément aux règles de course, Marc Guillemot ne peut ni repartir en solitaire, ni changer d’équipier. Beijaflore est donc contraint de mettre prématurément un terme à sa participation à la Transat Jacques Vabre. Une énorme déception pour toute l’équipe. « Je suis hyper déçu pour toutes les personnes qui ont travaillé sur le projet. Notamment mon sponsor, qui s’est battu pour que nous soyons au départ. C’est un an de travail qui part en fumée » confie le jeune skipper. Un sentiment partagé par Marc Guillemot : « C’est vraiment dommage car nous aurions pu faire quelque chose sur cette course, mais c’est comme ça. L’essentiel maintenant est que William se rétablisse rapidement. »