Après les annonces de l’ATP ce mercredi concernant les restrictions du prochain US Open, de nombreux joueurs et joueuses du bas de tableau ont fait part de leur colère. En cause, l’absence de tournoi de qualification cette année.

Privés de compétitions et donc de revenu pendant plus de 5 mois en raison de la pandémie de Covid-19, les joueuses et joueurs du bas de l’échelle sont furieux à l’annonce de la reprise, dont les modalités creusent encore le fossé avec l’élite du tennis mondial. Lors du prochain US Open, il n’y aura pas de tournoi de qualification, a annoncé ce mercredi l’ATP. Une décision qui privera donc des centaines de joueurs et joueuses classés au-delà de la 100ème place, du premier Grand Chelem de la saison. À la fin de l’été (31 août-13 septembre), seuls les 120 meilleurs, plus huit “wild cards” seront conviés à New York.

« Merci à l’ATP et à l’US Open de prolonger encore mon chômage », a lancé sur son compte Twitter l’Américain Mitchell Krueger, 195e joueur mondial et victime directe de cette décision. « Quelle gifle pour tous ceux qui jouent les qualifications, qui n’auront même pas l’occasion de défendre leurs chances et qui dépendent littéralement de l’argent des Grands Chelems pour survivre », insiste de son côté la 158e joueuse mondiale, Sachia Vickery.