Jo-Wilfried Tsonga, qui a déclaré forfait au premier tour de l’Open d’Australie pour des douleurs au dos, s’est confié à l’AFP sur sa carrière et sur son avenir.

Mentalement je me vois encore jouer pendant dix ou vingt ans” a-t-il déclaré. “De toute façon, que j’arrête à 25 ans, 30 ans, 35 ans ou 50 ans ça va être une tristesse. Ça va être dur quoi qu’il arrive parce que ce sport fait partie de ma vie. J’y ai passé toute ma vie donc la douleur sera difficile que ce soit demain, après-demain ou dans un an. Je n’ai pas envie que mon corps décide pour moi. J’ai toujours voulu décider de ce moment-là. On verra, l’avenir nous le dira. Mais j’avoue qu’aujourd’hui je suis un peu désabusé de la situation.” Car aujourd’hui, et tout juste revenu d’une lourde blessure survenue en 2018, Jo-Wilfried Tsonga a encore une fois été dans l’obligation d’abandonner, pour des douleurs au dos.”J’ai des ligaments qui ont calcifié dans mon dos” a-t-il expliqué. “D’un côté, cela a créé un pont entre ma sacro-iliaque et mon iliaque. Le côté droit de mon dos est fixé, mais le plus embêtant c’est que mon côté gauche est en train de se 
fixer, ce qui créé des frottements et donc une inflammation. C’est compliqué car c’est plus ou moins irréversible. La seule chose que l’on peut faire c’est de calmer l’inflammation avec une injection, ce que j’ai fait en arrivant à Melbourne. J’ai des petites douleurs depuis au moins un an. Jusque-là, c’était gênant mais pas très douloureux. Aujourd’hui ce sont vraiment des coups de couteaux
.”