Enfant terrible du tennis australien, Nick Kyrgios possède un talent immense, mais n’arrive pas à exprimer tout ce potentiel. De temps en temps, il lui arrive de lâcher un match ou alors faire “mumuse” avec son adversaire avec des coups sortis d’ailleurs. Ce dernier a souhaité parler de ces adversaires et donne son avis.

 

Agé de 24 ans, il sort du silence et critique les Nadal ou Djokovic, voici ses déclarations qui devraient faire pas mal de bruits dans le monde du tennis.

Kyrgios sur Verdasco : 

“C’est la personne la plus arrogante du monde. Il ne dit pas bonjour, il pense être tellement fort, il croit avoir un don de Dieu. Mec, ton revers est tout juste moyen. Il n’a aucune humilité, aucune perspective sur les choses.”

Kyrgios sur Rafa Nadal : “Rafa est mon exact opposé. Quand il gagne, tout va bien, il ne critique pas l’adversaire, mais dès que je le bats, il dit : ”Il n’a pas de respect pour moi, pour mes fans, pour le jeu”. Qu’est-ce que tu racontes ? Je suis la même personne que quand je t’ai battu les fois d’avant ou quand tu m’as battu à Rome deux ans avant. Rien n’a changé. Puis son oncle Toni a dit : ”Il manque d’éducation”. Mec, j’ai été à l’école pendant douze ans, je suis éduqué. Je comprends que tu sois déçu que j’ai encore battu ta famille, mais je ne serai jamais comme Nadal, on est trop différents, il faut juste l’accepter.”

 

“Djokovic a un besoin maladif d’être aimé”

Sur Novak Djokovic : “J’ai l’impression qu’il a un besoin maladif d’être aimé. Il veut être comme Roger. Il veut tellement être aimé que je ne peux pas le supporter. Sa célébration après les matches, c’est très embarrassant. C’est un des plus grands champions de ce sport, un des meilleurs de l’histoire, et je pense qu’il dépassera le nombre de Grands Chelems de Federer. Peu importe le nombre de Grands Chelems qu’il gagnera, il ne sera jamais le plus grand pour moi. Tout simplement parce que je l’ai affronté deux fois et, désolé, si tu ne peux pas me battre, tu n’es pas le plus grand de l’histoire. Ce que je fais au quotidien, à l’entraînement, c’est zéro par rapport à lui. Federer sera toujours le plus grand pour moi.

Ce qu’il a fait sur toutes les surfaces… Ce que Rafa a fait est aussi assez flippant. Il a gagné 11 Roland-Garros et a adapté son jeu au gazon, ce qui est assez fou. Mais Djokovic… Il dit toujours ce qu’il pense devoir dire, il ne donne jamais son opinion. Sa célébration me tue. Si je l’affronte et que je le bats, je ferai sa célébration devant lui. Ça sera hilarant, non ?”