Interrogé par le Redaktionsnetzwerk Deutschland, Murray est revenu sur son choix de s’entourer d’une femme en tant qu’entraîneure (Amélie Mauresmo), Andy Murray a passé un petit coup de gueule.

En matière de réflexion, de compétence et d’intelligence, il n’y a aucune raison pour qu’une femme ne soit pas aussi bonne qu’un homme en tant que coach. J’aimerais que les femmes se voient offrir plus d’opportunités (…) Les réactions que j’ai reçues lorsque j’ai choisi Amélie Mauresmo comme mon entraîneur ont démontré qu’il y avait un problème car la raison pour laquelle sa nomination a été remise en question était basée uniquement sur son sexe, et cela n’était pas basé sur ses compétences ou de ce qu’elle avait accompli dans sa carrière.