Milos Raonic a joué les trouble-fêtes vendredi à Indian Wells avec sa victoire face à Rafael Nadal (4-6, 7-6 (12/10), 7-5) qui empêche ainsi le Big Four de se retrouver dans le dernier carré.

Après la victoire expéditive de Roger Federer face à Tomas Berdych (6-4, 6-0), puis le gain du premier set par Nadal face à Raonic (6-4), le premier Masters 1000 de l’année pouvait envisager un dernier carré vraiment royal, avec les quatre meilleurs joueurs du monde. L’ATP commençait même à faire circuler en salle de presse les statistiques rappelant que le Big Four, composé de Djokovic, Federer, Nadal et Murray, s’était retrouvé en demi-finales du même tournoi seulement à sept reprises. La dernière fois ? A l’Open d’Australie en 2012, autant dire une éternité pour les Quatre fantastiques qui dominent le tennis masculin avec 39 victoires à eux quatre dans les 43 derniers Masters 1000 et 19 sacres dans les 21 tournois du Grand Chelem disputés sur la même période (2010-15). Mais Milos Raonic, armé de son service superpuissant (19 aces) et d’un mental à toute épreuve, avait une toute autre idée en tête. Le Canadien de 24 ans, N.6 mondial, est venu à bout de Nadal au terme d’un combat de trois heures, de loin le match le plus intense et spectaculaire depuis le début de l’épreuve dans le désert californien.

Milos affrontera Federer. L’autre demi-finale opposera le N.1 mondial et tenant du titre Novak Djokovic, dispensé de son quart de finale par le forfait de son adversaire, à Andy Murray, 3e joueur mondial.

Tout semble en place pour une réédition de la finale 2014 entre Federer et Djokovic. Mais attention à Raonic qui ne fait vraiment aucun complexe face au Big Four…