Yannick Noah s’est dit prêt à se rapprocher de l’équipe de France de Coupe Davis. Si Arnaud Clément a été maintenu à son poste de capitaine, confier un rôle au dernier vainqueur français de Roland-Garros serait-il une bonne idée ?

L’appel du pied de Yannick Noah est pour l’instant resté sans une réponse claire. Mais son intervention sur Infosport+ ce week-end ‘a pas fini de faire parler. Après l’échec de finale de la Coupe Davis à la Suisse, le vainqueur de Roland Garros en 1983 est prêt à reprendre du service auprès des Bleus. Mais pas à n’importe quelles conditions. Si j’ai les cinq joueurs devant moi qui me disent ‘Yann on y va’… Là, c’est chaud. Mais s’il y en a un seul qui hésite alors là, ce n’est même pas en rêve, ça ne m’intéresse pas. Mais avec les cinq à fond, là, ce serait intéressant. Et peut-être qu’on aurait une chance, ou pas. Mais si je m’y mets, ça ne va pas rigoler !, a-t-il prévenu.

Une façon de faire qui peut choquer, alors qu’Arnaud Clément a été reconduit à son poste de capitaine de l’équipe de France par ses dirigeants. Mais une collaboration avec Noah n’est pas à exclure, il nous faut réfléchir à quelle forme elle pourrait prendre, a concédé le DTN Arnaud Di Pasquale auprès du Parisien. On peut réfléchir à un meilleur fonctionnement pour éviter que le capitaine ait le cul entre deux chaises entre son rôle de copain et son rôle de capitaine, propose Julien Boutteur, ancien joueur et désormais directeur de l’Open de Moselle, dans les colonnes de l’Equipe. Pourquoi pas un binôme avec quelqu’un qui est plus sur l’amical et un Noah qui dit les choses difficiles ? Parce que ce n’est pas un mec à qui on va la faire.

Les joueurs décideront


Un rôle qu’occupe, toute proportion gardée, Serge Blanco auprès du XV de France en rugby. Mais Noah, dont le dernier album est un flop, acceptera-t-il de rester dans l’ombre de Clément ? A en croire Patrick Mouratoglou, son retour dans le staff est en tout cas souhaitable. Pour gagner, il faut faire en sorte que les joueurs soient transcendés. Et à part Monfils, ce n’était pas le cas, explique l’entraîneur de Serena Williams, toujours à l’Equipe. De tous les capitaines qu’il y a eu en équipe de France, un seul a réussi à donner cet état d’esprit, chez les hommes et chez les femmes. Et c’est Noah. Et il peut le refaire. Ce n’est pas une question de génération. C’est une question de personnalité. Yannick a cette qualité là. La balle serait donc dans le camp des joueurs désormais.

Ont-ils envie d’être épaulés par celui qui a remporté la Coupe Davis en tant qu’entraîneur lors de ses deux passages à la tête des Bleus, en 1991 et 1996, mais également la première Fed Cup tricolore pour son unique année à diriger les filles en 1997 ? Noah a déjà conseillé Richard Gasquet en 2007 mais leur collaboration n’a pas duré. Jo-Wilfried Tsonga l’a de temps en temps au téléphone. Gaël Monfils a toujours rêvé lui succéder au palmarès de Roland-Garros. Gilles Simon avait lancé devant les journalistes qu’il pensait que l’ancien numéro 1 mondial était chanteur. Un petit tacle passé inaperçu à l’époque. Aucun des joueurs retenus pour la finale de de la Coupe Davis, à laquelle Noah n’a pas assisté en raison de ses concerts, n’a réagi officiellement à cet appel du pied. La décision de la possible présence de Noah en Allemagne du 6 au 8 mars, pour le quart de finale de la Coupe Davis 2015, leur reviendra.