La mesure phare de la réforme envisagée par la Fédération internationale de tennis (ITF) pour dépoussiérer la Coupe Davis, passer de trois à deux sets gagnants pour les simples, n’a finalement pas été adoptée vendredi lors de l’assemblée générale.

Cette petite révolution avait pourtant été entérinée début juin par le bureau de l’ITF qui souhaite moderniser la formule de la Coupe Davis et de la Fed Cup, pour lutter contre la désaffection des stars. Cela s’est joué à quelques voix près, mais le passage de trois à deux sets gagnants pour les simples en Coupe Davis n’a pas obtenu les 2/3 de voix requis lors de l’assemblée générale qui se déroule à Ho-Chi-Minh Ville.

Quelques mesures, pas vraiment significatives d’un changement majeur, ont en revanche été adoptées comme le choix laissé aux deux pays finalistes de Coupe Davis et de la Fed Cup d’accueillir chez eux s’ils le souhaitent le premier tour l’année suivante. Les joueuses et joueurs n’auront également plus autant d’obligations que par le passé, devant simplement assister au tirage au sort et au déjeuner officiel.