Categories: Sports de combat

Le MMA officiellement reconnu en France !

Alors que la France résiste depuis quelques années à l’appel du MMA, le ministère des Sports a ce lundi lancé une première étape vers la légalisation de la pratique dans le pays, avec un appel à candidatures auprès des fédérations pour prendre en charge ce sport.

Avec 40 000 pratiquants mais surtout avec sa reconnaissance à travers le monde, la France n’a pas pu résister plus longtemps à l’appel du MMA. “C’est une réalité qui existe aujourd’hui avec un public très varié, des femmes, des hommes, des enfants, des adultes de tous milieux et on ne peut pas  la nier“, a déclaré la ministre des Sports Roxana Maracineanu lors de la conférence de presse de lancement de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) auprès des fédérations.”Il ne faut plus rester dans l’hypocrisie. C’était donc important d’inciter au mariage des acteurs du MMA et d’une fédération.”

Désormais, les fédérations intéressées vont pouvoir constituer leur dossier et les remettre d’ici le 27 septembre pour qu’ils soient étudiés.

On est enfin écouté et entendu“, a confié soulagée Zarah Fairn, la seule Française
sous contrat avec l’UFC (américaine d’arts martiaux mixtes). “On est en train de trouver un système pour accueillir cette discipline. C’est très important pour la génération à venir de pouvoir porter le drapeau français, pouvoir combattre en France et avoir le statut de sportif de haut niveau. Cela permettra aussi de faire tomber les préjugés sur notre discipline (…)”

De son côté, le président de la Comission française du MMA, Bertrand Amousson a ajouté :Il s’est passé 11 ans avant ce moment et on a pris des coups. La ministre a eu du courage politique, car il y a plus à perdre à accepter le MMA que le contraire“.

Enfin, l’UFC a “salué le premier pas d’une reconnaissance officielle du MMA et de son intégration dans l’écosystème sportif français“, ajoutant vouloir “suivre de près le déroulé de la consultation en prêtant une attention particulière au respect de l’intégrité du MMA et à la préservation de ses règles par la fédération d’accueil“.