Didier Gailhaguet, contraint à la démission de la présidence de la Fédération française des sports de glace (FFSG) suite au scandale de violences sexuelles concernant Gilles Beyer, refuse de quitter son poste au Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

L’ancien patron des Sports de glace français a explicité son choix dans un courrier adressé à l’AFP. “J’ai décidé de ne pas démissionner et à ceux qui appelleraient à ma démission, je réclame simplement un peu de décence ! (…) Le CNOSF ne peut mettre unilatéralement un terme à mon mandat.” Un message énigmatique qui ressemble à une menace voilée. Didier Gailhaguet aurait-il des informations compromettantes sur d’autres dirigeants du sport français ?