Vainqueure ce week-end de son troisième globe de cristal à Almaty au Kazakhstan, Perrine Laffont a répondu aux questions des médias après cette nouvelle victoire. Elle prend toujours autant de plaisir sur ses bosses.

Quel est votre état d’esprit après ce nouveau titre ?

“Je suis super contente, c’est incroyable de remporter le globe trois courses avant la fin. Maintenant je peux dérouler, me faire plaisir. Ca avait été dur en début de saison de me remettre dedans après la saison dernière, les premiers entraînements avaient été difficiles, mais mon équipe a toujours cru en moi, m’a accompagnée dans les bons et les mauvais moments.”

Dominer autant la concurrence alors que vous ne vous étiez fixé aucun objectif, quelles leçons en tirer ?

“Ca m’apprend que je suis meilleure quand je ne me prends pas la tête, quand je ne pense pas au résultat. Il faut arrêter parfois de trop réfléchir, de se demander toujours comment, pourquoi… Il faut se faire plaisir, croire en ce qu’on a fait à l’entraînement, à tout ce qu’on a mis en place. Du coup c’était une saison plus agréable à faire que les dernières, moins fatigante, parce que c’est la pression qui fatigue. Là c’était vraiment une meilleure approche, on a mieux géré tout ça (…) Aujourd’hui, on a essayé de ne pas trop penser au globe. D’autant que la piste était compliquée, la neige était très dure, et je ne suis pas arrivée super sereine sur la course. Décrocher le globe dès aujourd’hui n’était pas mon objectif, je voulais seulement bien skier, me faire plaisir, être la meilleure possible.”

Il reste trois courses pour décrocher le gros globe du classement général du ski acrobatique, est-ce une motivation supplémentaire ?

“Non. La motivation cet hiver, c’était le plaisir. Le petit globe des bosses, c’est déjà du bonus, et un gros globe, ce serait un bonus du bonus. Mais je n’y pense pas. Je reste dans le même état d’esprit qu’en tout début de saison.”