Le Kenyan Mark Korir, 30 ans, remporte le marathon de Paris en 2 heures 05 minutes 48 secondes (44 secondes de plus seulement que le record de l’épreuve), son premier succès de prestige dans un marathon international.

L’épreuve a donné lieu à un doublé kényan puisque Mark Korir, 2e du semi-marathon de Paris en mars dernier, a devancé Luka Kanda. L’Ethiopien Seboka Tola a pris la 3e place, devant un autre Kényan, Mike Kigen.

C’est Kigen qui a fait exploser la course à 10 km de l’arrivée, après l’écrémage principal du groupe des favoris survenu la mi-course passée. Mais un duel chasseur-chassé a ensuite animé le final, entre Kigen et Korir. A 5 km de la fin, Korir qui avait bien économisé ses forces autour du 30e km a rejoint Kigen pour le déposer dans le Bois de Boulogne. Dans la foulée, Kigen craquait et lâchait le podium.

Korir est le 5e athlète à passer sous la barre des 2h06 minutes à Paris, après l’Ethiopien Kenenisa Bekele l’an dernier (2h05:04, record de l’épreuve) et les Kenyans Peter Some en 2013 (2h05.37), Stanley Biwott en 2012 (2h05:10) et Vincent Kipruto en 2009 (2h05:47).

L’Ethiopienne Meseret Mengistu s’est imposée chez les femmes en 2 heures 23 minutes 24 secondes. Invitée surprise par les organisateurs, d’où son maillot siglé du sponsor titre de l’épreuve Schneider Electric, Mengistu a explosé son record personnel qui était alors de 2 h 29 min 22 sec, établi en 2013 !

L’Ethiopienne de 25 ans a devancé dans le final sa compatriote Amane Gobena et la Kenyane Visiline Jepkesho.