Le deuxième ligne du XV de France Pascal Papé a fait appel de sa suspension de 10 semaines pour un mauvais geste envers un adversaire irlandais. Il sera entendu à Londres la semaine prochaine. Son recours n’est toutefois pas suspensif.

Le joueur du Stade Français s’était rendu coupable d’un coup de genou qui avait fracturé trois vertèbres au troisième ligne irlandais Jamie Heaslip le 14 février, lors de la défaite à Dublin (18-11). Sur le moment, il avait reçu un carton jaune. Cité pour cette infraction, il avait ensuite été auditionné presque cinq heures durant à Londres par une commission de discipline indépendante, qui avait décidé le 19 février de le suspendre 15 semaines, ramenées finalement à 10 en raison de l’absence de circonstances aggravantes et l’existence de circonstances atténuantes, comme le fait que le joueur ait reconnu sa faute et ait exprimé des remords. Mais la sanction prive de facto Papé de la fin du Tournoi des six nations qu’il avait abordé comme le dernier de sa carrière.

Selon le principe de non-dissociation des sanctions appliqué dans le rugby, il ne devrait être de retour sur les terrains que pour la 24e journée de Top 14, le week-end du 8-9 mai.