Le président de Bordeaux, Laurent Marti, a donné son avis sur la décision de Jefferson Poirot de mettre fin à sa carrière internationale dans les colonnes du Midi Olympique.

“Au début, je n’y croyais pas. Mais c’est un caractère fort Jefferson, voilà une première explication. Je ne me suis absolument pas immiscé dans cette initiative. Ne pensez pas que le président de l’UBB que je suis puisse se réjouir de son retrait et d’y voir un intérêt pour le club. Nous avons toujours pensé que le fait d’être sélectionné faisait grandir les joueurs et que sur le long terme, ça apportait beaucoup à l’équipe, même si ça peut parfois poser des problèmes ponctuels. Mais il faut revenir à un constat de base, si un gars est international c’est qu’il est très bon. Et au final, ce sont les clubs qui ont beaucoup d’internationaux qui sont les plus forts. Je le répète, j’ai été sidéré par son annonce et j’espère qu’il reviendra sur sa décision”, a indiqué le boss de l’UBB.