Les télévisions et la Ligue nationale de rugby (LNR) doivent reprendre les négociations autour des droits de retransmission du Top 14. La Cour d’appel de Paris confirme la suspension du contrat en cours.

La bataille entre Canal+ et beIN Sports va pouvoir reprendre. Suivant la décision de l’Autorité de la concurrence, la Cour d’Appel de Paris demande à la LNR de remettre en jeu ces droits de diffusion avant le 31 mars 2015. Signé en janvier dernier, cet accord permettait à la chaîne cryptée de diffuser le championnat de France jusqu’en 2019, pour un montant record de 355 millions d’euros. Mais saisie par beIN Sports, l’Autorité de la concurrence avait accusé les deux parties d’entente anticoncurrentielle.

A qui profite cette décision ? A beIN Sports premièrement. La chaîne qatarie, après avoir enlevé les droits de la Coupe d’Europe de rugby, dispose d’une nouvelle chance de remporter les droits du Top 14. Avec l’avantage de connaître l’offre de Canal+. Pour la Ligue et les clubs, la décision de justice n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Même si l’accord avec Canal+ avait atteint un montant record, le prochain duel entre les deux opérateurs pourrait crever un nouveau plafond. L’hypothèse jugée farfelue au départ de Mourad Boudjellal, le président du RC Toulon, d’atteindre 100 millions d’euros de droits TV n’est plus une chimère.