Pour éviter à tout prix de devoir mettre un terme à la saison à cause du coronavirus et accuser une perte de l’ordre de 100 millions d’euros, les dirigeants de la Ligue nationale de rugby ont mis en place dans l’urgence trois groupes de travail.

Les 30 présidents des clubs de Top 14 et de Pro D2 se répartissent en trois groupes de travail, le premier sportif, le deuxième économique, le troisième réglementaire, afin de définir un plan d’urgence face à la crise du coronavirus. Si la saison ne pouvait reprendre, ils accuseraient un manque évalué à quelque 100 millions d’euros. Ils vont tout faire pour l’éviter.

Toutes les pistes seront étudiées, tant en terme d’étalement du calendrier, avec peut-être des suppression de journées, que de mise au chômage partiel des joueurs, en passant par un plan de résistance économique avec une refonte du partage des droits TV, par exemple. La règle contraignante du nombre de joueurs issus des filières de formation (JIFF) pourrait également être assouplie. On devrait en savoir plus dans les toutes prochaines semaines.