Le Castres Olympique s’est qualifié pour la finale du Top 14 en dominant Montpellier au bout des prolongations (22-19). Après avoir sorti Clermont, le champion de France réalise un nouvel exploit et défendra donc son titre contre Toulon dans deux semaines.

Castres s’offre un remake ! Vainqueur du RCT en finale du Top 14 l’an passé, le Castres Olympique retrouvera les Toulonnais le 31 mai prochain pour une revanche de luxe entre le champion de France et le champion d’Europe en titre. Cette place au Stade de France, les Castrais la doivent à un combat de tous les instants face à une vaillante équipe montpelliéraine, qui a fini par craquer en prolongations sur un drop décisif de Seremaia Baï.

Avant cela, les deux formations se sont neutralisées tout au long de la partie, enchaînant les temps de jeu infructueux et les fautes de main. Rory Kockott et François Trinh-Duc se sont livrés un match dans le match au pied mais c’est Castres qui a frappé le premier dans l’en-but adverse par l’intermédiaire d’Antonie Claassen sur un bel effort du pack tarnais, qui permettait au CO de mener 13-3 à la demi-heure de jeu. Mais la réaction héraultaise ne s’est pas fait attendre : deux minutes plus tard, Rene Ranger s’infiltrait dans la défense adverse et s’arrachait pour aller inscrire le seul essai montpelliérain, qui permettait à son équipe de recoller peu avant la pause après la transformation de François Trinh-Duc (13-10).

En deuxième mi-temps, le numéro 9 castrais et l’ouvreur du MHR continuaient leur duel à distance et transformaient tour à tour les pénalités qui leur étaient offertes. À deux minutes du terme, Rory Kockott avait même l’occasion de qualifier sa formation mais son coup de pied était imprécis et le tableau d’affichage ne bougeait pas (19-19). Pas plus de réussite pour Rémi Talès, dont le drop ne passait pas entre les perches. Un score qui a donc emmené deux équipes épuisées en prolongations, money-time au cours duquel Seremaia Baï a sorti de sa botte un drop inattendu mais d’une importance capitale, puisque le Castres Olympique a viré en tête sans jamais se faire rejoindre, et ce malgré les tentatives de Montpelliérains qui ont butté sur une solide défense tarnaise. Les Castrais conservent donc leur Bouclier et retrouveront la dream team toulonnaise pour le défendre aussi héroïquement qu’en ce samedi après-midi.